Exemple concours Master CCA/ CGSI/ Finance d'Entreprise et Ingénierie Financière 2017-2018 - Fsjes Ibn Zohr Agadir

Université IBN ZOHR AGADIR
FSJES IBN ZOHR

Exemple de Concours d'accès au Master master CCA / CGSI / Finance d'Entreprise et Ingénierie Financière 2017-2018 - Fsjes Ibn Zohr Agadir
NB : pour chacune des questions suivantes, cochez-la ou les bonne(s) réponse(s)

Exemple concours Master CCA/ CGSI/ Finance d'Entreprise et Ingénierie Financière 2017-2018 - Fsjes Ibn Zohr Agadir

PARTIE 1 : LA FINANCE D’ENTREPRISE

Q1. L’excédent brut d’exploitation (EBE) augmente si, toutes choses égales par ailleurs :
A- La production stockée diminue
B- Les charges financières diminuent
C- Les charges de personnel diminuent
D- La marge brute sur ventes en l’état augmente 
E- Les quatre réponses sont fausses

Q2. Dans le tableau de formation des résultats (TFR) le retraitement de la redevance de crédit-bail : 
A- Augmente le montant de la valeur ajoutée
B- Diminue le montant de la valeur ajoutée
C- Est sans incidence sur le montant de la valeur ajoutée

Q3. La CAF de la société Abdou s’établit à 56000 DH, les loyers annuels de crédit-bail (inclus dans les autres charges externes) sont d’un montant de 120 000 peuvent être décomposés en :
-Dotation aux amortissements :40000DH
-Faris financiers :80 000 DH 
*Calculer le montant de la CAF retraitée
A- 136 000
B- 56 000
C- 106 000
D- 96 000
E- Les quatre réponses sont fausses

Q4. Un projet a un TIR de 18%, et une VAN de 750000DH :
A- Si on utilise un taux d’actualisation de 18%, la VAN est égale à 750000DH ; 
B- Le cout du capital de la société est inférieur à18% ;
C- Il ne faut pas s’engager dans ce projet
D- Les trois réponses sont fausses

Q5. Le délai de récupération est un critère qui mesure : 
A- La durée de vie de l’investissement
B- Le temps nécessaire pour que le cumul des flux de trésorerie nets d’un projet soit égal à l’investissement initial
C- Le temps nécessaire pour que le cumul des flux de trésorerie bruts d’un projet soit égal à l’investissement initial
D- Le rapport entre l’investissement et les flux de trésorerie

Q6. Retrouver le montant initial du poste et analyser la situation à la clôture de l’exercice dans les cas suivants :
 Cas 1 : clients et comptes rattachés :20 000DH, écart de conversion active : 2000DH
 Cas 2 : autres dettes de financement :500 000DH, écart de conversion passive :5000 DH
 Cas 3 : fournisseurs et comptes rattachés :440 000DH, écart de conversion actif :18000DH 
A- Dans le premier Cas, le montant initial du poste est de 18000DH
B- Dans le second Cas, le montant initial du poste est de 505000DH
C- Dans le troisième cas, le montant du poste fournisseurs et comptes rattachés est de 442 000DH
D- Les trois réponses sont fausses

Q7. On dispose les informations suivantes :
D=20 000DH, K=30 000DH, Re =12% et i=8%
Calculer la diminution de la rentabilité financière (RF)consécutive à une baisse de 20% de la rentabilité économique (Re)
A- -2.67
B- 2.67
C- -2.76
D- 2.76
E- Les quatre réponses sont fausses

Q8. Parmi ces affirmations, lesquelles sont vraies :
A- La variation du BFRE incluse dans le capital investi ne correspond plus à la somme qui sera récupérée à la fin du projet d’investissement
B- La variation du BFRE incluse dans le capital investi doit être ajoutée au dernier flux net de trésorerie du projet
C- Il arrive que le BFRE augmente (ou diminue) pendant la durée du projet
D- Les trois réponses sont fausses

Q9. Pour développer sa production, l’entreprise Rachid acheté un nouvel équipement :
- Prix d’achat HT ;250 000DH
- Frais d’installation TTC : 44 400DH
- Augmentation du BFRE : 30 000DH Déterminer le montant du capital investi :
A- 324 400DH
B- 327 000DH
C- 280 000DH
D- 317 000DH
E- Les quatre réponses sont fausses

Enoncé des questions 10 à 12
On vous fournit un extrait du CPC de l’entreprise FILALI :
- Charges de personnel :25 000DH
- Charges financières : 25 000DH
- Dotations d’exploitation :100 000DH
•L’entreprise a acheté au comptant un stock de marchandise de 500 000DH
•Elle a vendu 75% de ces marchandises au prix de 675 000DH payable à 120 jours
•Il n’y a au début de l’exercice ni BFRE de départ, ni créances sur la clientèle ni crédit fournisseurs
•Les charges de personnel et les charges financières sont réglées avant l’expiration de la période ;
•L’IS est au taux de 30%

Q10. Quel est le montant du bénéfice net de l’exercice ?
A- 110 000
B- 105 000
C- 100 000
D- 90 000
E- Les quatre réponses sont fausses

Q11. Quel est le montant de L’EBE ?
A- 270 000
B- 271 000
C- 273 000
D- 275 000
E- Les quatre réponses sont fausses 

Q12. Quel est le montant de la CAF ?
A- 205 000
B- 200 000
C- 190 000
D- 180 000
E- Les quatre réponses sont fausses

Q13. Dans le bilan financier, si les provisions pour risques et charges …
A- Ne sont pas justifiées, elles sont considérées comme des réserves occultes et doivent être transféré dans les capitaux propres
B- Sont justifiées et selon la date probable de réalisation du risque ou de lâchage, il faut les transférer en dettes à plus d’un an
C- Sont justifiées et selon la date probable de réalisation du risque ou de lâchage, il faut les transférer en dettes à moins d’un an
D- Les trois réponses sont justes

Q14. Les dettes à plus d’un an du bilan financier regroupent principalement :
A- Les emprunts obligataires
B- Des dettes fournisseurs et des comptes rattachés
C- Les provisions pour risque et charges justifiées à plus d’un an
D- De la fraction d’impôt diffère relatif aux réintégrations ultérieures (subventions d’investissement, provision pour hausse des prix, amortissements dérogatoires

Q15. Parmi les postes suivants, quels sont ceux qui doivent être éliminés du bilan fonctionnel : 
A- Primes de remboursements des obligations
B- Écarts de conversion
C- Provisions pour charges
D- Les trois réponses sont fausses

PARTIE 2 : FISCALITÉ D’ENTREPRISE

Q16. Le CA (2015) d’une entreprise partiellement assujettie à la TVA se présente comme suit : 
CA réalisé au Maroc :5 000 000 ; CA à l’étranger :1 000 000 ; CA fait en suspension de la TVA :1 700 000 ;
Cession d’élément de l’actif :800 000 ; location d’immeubles nus :1 600 000 ; vente de déchets provenant des fabrications : 300 000 ; pour 2016 le prorata est de :
A-   85.7%
B-   80.4%
C-   86.8%
D-   87.5%
E- Les trois réponses ci-dessus sont fausses

Q17. Est soumise à l’impôt sur les revenus fonciers, la valeur locative :
A- Des immeubles mis par leurs propriétaires gratuitement à la disposition des tiers
B- Des immeubles loués à l’état meublé
C- Des immeubles mis par leurs propriétaires gratuitement à la disposition de leurs ascendants et descendants
D- Des propriétés agricoles

Q18. Les mesures insérées dans la loi de finances 2016 spécifiques à l’impôt sur le revenu concernant :
A- La suppression de l’exonération triennale aux titres des revenus fonciers
B- L’octroi du bénéfice de l’abattement de 40% aux revenus fonciers
C- La suppression du mécanisme d’imputation de la cotisation minimale
D- Modification de l’article 1I-II du CGI
E- Les trois réponses ci-dessus sont fausses

Q19. Sont considérés comme revenus professionnels soumis à l’IR :
A- Les bénéfices réalisés par les personnes physiques et provenant de l’exercice des professions commerciales et industrielles
B- Les revenus émanant de l’exercice d’une profession libérale
C- Les revenus provenant de la location à l’état meublés des constructions
D- Les produits de placements à revenu fixe
E- Les réponses ci-dessus sont fausses

Q20. Sont considérés comme des revenus de capitaux mobiliers soumis à l’IR :
A- Les produits de participation 
B- Les jetons de présence
C- Les intérêts obligataires
D- Les intérêts de bon de trésor

Q21. Sont exclus du champ d’application de l’IS :
A- Les sociétés de fait ne comprenant que des personnes physiques B- Les sociétés mobilières transparentes
C- Les sociétés en nom collectif ne comprenant que des personnes physiques
D- Les sociétés en nom collectif dont les associées ne sont pas tous des personnes physiques

Q22. Quelles charges doivent être réintégrées au résultat comptable pour obtenir le résultat fiscal ?
A- Les provisions pour congés à payer 
B- Les tantièmes ordinaires
C- Les jetons de présence 
D- Les charge de personnel
E- Les réponses ci-dessus sont fausses

Q23. Quels produits doivent être déduits du résultat comptable pour obtenir le résultat fiscal ?
A- Les produits de participation
B- Les plus-values sur cession d’immobilisations
C- Les dons reçus
D- Les subventions et les primes reçus
E- Les réponses ci-dessus sont fausses

Q24. La vérification de ma comptabilité de la société Alpha au titre de 2016 a permis de relever les éléments suivants ; résultat comptable :414 650 CA :1 560 900 ; produits financiers :24000 de dividendes et 15 200 d’intéressantes d’un compte bloqué ; pénalité :13 500 ; provisions pour incendie :10 000 ; acomptes :20 000. Le résultat fiscal de la société Alpha est de :
A- 437 950DH
B- 417 950DH
C- 407 950DH
D- 437 950DH
E- Les réponses ci-dessus sont fausses

Q25. Une entreprise qui exerce son activité dans la zone franche d’exportation est soumise dans son 6éme exercice à un taux de l’S égal à
A- 17.5%
B- 10%
C- 8.75%
D- 0%
E- Les réponses ci-dessus sont fausses

Q26. Quelles charges doivent être réintégrées au résultat comptable pour obtenir le résultat fiscal ?
A- L’impôt sur les sociétés
B- Les dotations aux amortissements de voitures de tourismes
C- L’écart de conversion actif
D- Les charges non courantes

Q27. Le droit à déduction en matière de la TVA doit s’exercer dans un délai n’excédant pas :
A- Une année, à compter du mois ou du trimestre de la naissance dudit droit
B- Deux années, à compter du mois ou du trimestre de la naissance dudit droit
C- Quatre années, à compter du mois ou du trimestre de la naissance dudit droit
D- Trente-six mois, à compter du mois ou du trimestre de la naissance dudit droit

Q28. Dans le cas d’un résultat fiscal égal à 300 000 dirhams, le taux de l’IR applicable est de :
A- 10%
B- 20%
C- 30%
D- Les trois réponses sont fausses

PARTIE 3 : COMPTABILITÉ CONTRÔLE AUDIT

Comptabilité

Q29. Selon la loi 9-88 :
A- Le manuel de l’organisation comptable est obligatoire si le capital dépasse 7 500 000 dirhams
B- Le manuel de l’organisation comptable est obligatoire si le CA dépasse 7 500 000 dirhams 
C- Le manuel de l’organisation comptable est obligatoire si le CA dépasse 10 000 000 dirhams
D- Le manuel de l’organisation comptable est obligatoire si le capital dépasse 10 000 000dirhams

Q30. Selon la loi 9-88
A- Le livre-journal d’inventaire doivent être cotés et paraphés pour les personnes physiques dont le chiffre d’affaires annuel n’exode pas deux millions dirhams
B- Le livre-journal d’inventaire doivent être cotés et paraphés pour les agences d’assurances quel que soit leur chiffre d’affaires
C- Le livre-journal d’inventaire doivent être cotés et paraphés pour toutes les personnes morales
D- Le livre-journal d’inventaire doivent sont facultatifs

Q31. La présentation des comptes annuels et les méthodes d’évaluation retenues :
A- Peuvent être modifiées d’un exercice à l’autre su simple décision de gestion afin d’agir sur le résultat
B- Ne peuvent jamais être modifiées d’un exercice à l’autre
C- Peuvent être modifiées lorsque des changements interviennent dans la vie de l’entreprise et dans la mesure ou les méthodes retenues ne permettent plus de refléter une image fidèle

Q32. Les entrées en stock des produits finis s’évaluent :
A- Au coût d’achat
B- Au coût de production 
C- Au coût de revient
D- Au coût de distribution

Q33. Sont apriori incorporables les charges suivantes :
A- Charges exceptionnelles
B- Charges de personnel
C- Achats de matière premières 
D- Impôt sur les bénéfices

Q34. Les charges non incorporables :
A- Ont pour effet d’augmenter le résultat analytique
B- Ont pour effet de diminuer le résultat analytique
C- Doivent être ajoutées au résultat global analytique pour retrouver le résultat de la comptabilité générale
D- Doivent être retranchées du résultat global analytique pour retrouver le résultat de la comptabilité générale

Q35. Les charges supplétives :
A- Ont pour effet d’augmenter le résultat analytique
B- Ont pour effet de diminuer le résultat analytique
C- Doivent être ajoutées au résultat global analytique pour retrouver le résultat de la comptabilité générale
D- Doivent être retranchées du résultat global analytique pour retrouver le résultat de la comptabilité générale

Q36. Le coût de revient d’un produit :
A- Peut servir à fixer son prix de vente
B- Représente théoriquement l’ensemble des coûts supportées par le produit
C- Ne concerne que les produits vendus
D- Ne constituent qu’un coût partiel du produit.

Exercice :
L’entreprise Beta produit et commercialise un seul produit « P » à partir de M1ere M et N.la matière M est d’abord traitée dans l’atelier A ou elle perd 20% de son poids.la matière M traitée, passe ensuite dans l’atelier B et à chaque kg de M traitée on ajoute 3kg de matière N pour obtenir le produit fini <> pour le mois de janvier 2010, on dispose :
- Achats :
- M : 250 quintaux à 38 DH/KG
- N : 80tonnes à 18 DH/KG
- Faris d’achats : 2 DH le KG
- Consommation 2000 KG de M
- Main d’œuvre directe
* Atelier A :4500heures à 80 DH l’heure
* Atelier B :3000 heures à 10 DH l’heure
- Charges indirectes de fabrication :
* Atelier A :36000 DH
* Atelier B :24000 DH
- Production :2500unités de « P »
- Ventes ; 2000 unités de « P » à 1000 DH l’unité
- Charges indirectes de distributions :10 DH l’unité

Questions :
Q37. Le cout d’achat des métiers premières achetées est de : 
A- 1 000 000 DH pour M
B- 1 100 000 DH pour N
C- 1 600 000 DH pour N
D- 1 500 000 DH pour M

Q38. Le cout d’achat des matières premiers utilisées est de :
A- 800 000 DH pour M
B- 900 000 DH pour M
C- 960 000 DH pour N
D- 920 000 DH pour M

Q39. Le coût de production du produit fini « P » est de : 
A- 1 196 000 DH
B- 2 000 000 DH
C- 1 960 000 DH
D- 2 210 000 DH

Q40. Le cout de revient du produit fini « P » est de A- 1 877 000DH
B- 1 787 000DH
C- 1 788 000 DH
D- 1 887 000 DH

Q41. Le résultat analytique de l’entreprise est de :
A- +200 000 DH
B- + 212 000 DH
C- + 121 000 DH
D- +221 000 DH

AUDIT
Q42. La circularisation est une technique qui peut concerner :
A- Les immobilisations
B- Les amortissements des immobilisations
C- Les crédits fournisseurs
D- Les provisions pour risques et charges
E- Aucune réponse

Q43. Une mission de commissariat aux comptes est une mission d’audit : 
A- Financier et comptable
B- Légal
C- Obligatoire pour les SA
D- Facultatif pour les SA
E- Aucune réponse

Q44. Dans le cadre des contrôles effectués par l’auditeur, ce dernier peut comparer l’évolution des charges et celle du :
A- Chiffres d’affaires
B- Volume de production 
C- La TVA récupérable
D- Réserves
E- Aucune réponse

Q45. Dans le domaine de l’audit financier, le contrôle peut porter sur : 
A- Les amortissements des immeubles
B- Les provisions de certaines immobilisations
C- Les amortissements des stocks
D- Les provisions pour dépréciation des stocks
E- Aucune réponse.

Q46. Un auditeur financier peut éventuellement faire appel aux outils :
A- De contrôle physique
B- De contrôle comptable
C- De confirmation
D- De contrôle interne
E- Aucune réponse

Q47. Dans le cadre d’une mission d’audit, quelle(s) information(s) ne vous semble pas nécessaire(s) pour un auditeur ?
A- La structure organisationnelle de l’entreprise
B- La stratégie poursuivie par l’entreprise
C- Les éléments de l’actif de l’entreprise
D- Le manuel des procédures

Q48. Un rapport de fin de mission d’un commissaire aux comptes doit comporter :
A- Des anomalies
B- Un rappel des honoraires reçus
C- Une opinion sur la sévérité et la régularité des comptes
D- Un rappel des référentiels retenus
E- Aucune réponse

Q49. La fiabilité des informations financières contenues dans les êtas de synthés peut être remise en cause les situations suivantes :
A- Immobilisations financières égales à zéro
B- Stocks sous-évalués
C- Provisions sous évaluées
D- Résultat négatif
E- Résultat positif

Q50. L’audit des immobilisations peut concerner probablement :
A- Les risques liés à la réalité
B- Les risques liés à l’exhaustivité
C- Les risques liés à la valorisation
D- Les risques liés aux amortissements
E- Aucune réponse

Q51. Un certificateur des comptes est nécessairement un :
A- Auditeur social
B- Commissaires aux comptes
C- Expert-comptable
D- Auditeur interne
E- Auditeur externe

Contrôle de gestion

Q52. Les auteurs du balanced scorecard sont :
A- Kaplan et Norton 
B- Hamel et Prahalad
C- Des membres du cabinet Mcknisey

On vous donne les charges indirectes de l’atelier mécanique : 330 000 dont 132 000 de charges fixes.
Ce montant correspond à une activité normale de 4000 heures de main d’œuvre (UO retenue). Un produit nécessite 2 heures de MOD. Pour la période considérée, l’activité du centre a été de 4050 heures pour un montant de charges de 324 000. 2195 produits ont été fabriqués.

Q53. Le cout préétabli du centre (pour une activité normale)
A- CP=330 000/4000 =82.5
B- CP=330 000/ 4090=80.68
C- CP=324 000/2195=147.61

Q54. La quantité préétablie (rapporté à l’activité réelle)
A- 4000 heures MOD
B- 4090 heures MOD
C- 2195*2=4390 heures MOD

Q55. La droite de budget est donnée par la formule :
A- 48 x + 132 000
B- 49.5 x + 132 000
C- 48.42 x + 132 000

Q56. Cochez les bons résultats :
A- Budget flexible = -8475
B- Cout préétabli de l’activité réelle : CP X QP= 334 125
C- Cout préétabli rapportée à l’activité réelle : CP X QP = 362 175

Q57. Cochez les bons résultats :
A- Ecart sur budget = -8 475
B- Ecart sur activité = -1650
C- Ecart sur rendement = -28 050

La dotation aux amortissements d’un matériel utilisé pour la fabrication, d’un seul de ses produits, s’élève à 10 000 DH par mois. Pour une production normale de 2000 unités, ce matériel fonctionne à 1000 heures mensuellement. En juillet ce artériel a fonctionné à 950 heures pour 1800 unités de production. La charge réelle d’amortissement correspond à celle prévue.

Q58. Calculer la charge d’amortissement préétablie pour une unité de production :
A- Charge préétablie pour 1 produit : 10DH x 0.5 =5 DH
B- Charge préétablie pour 1 produit : 1000DH/2000unités =5DH
C- Charge préétablie pour produit : 10000DH/1800 unités =5.55DH

Q59. Cochez les bons résultats :
A- L’écart global :1000DH (défavorable)
B- Ecart sur activité :500DH (défavorable) 
C- Ecart sur rendement : -500 (favorable)

Q60. L’écart sur budget n’est pas calculé parce que :
A- Il est nul
B- L’amortissement réel est identique à l’amortissement prévisionnel
C- Le texte n’a pas prévu l’amortissement prévisionnel

Une société spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de deux types d’imprimantes :
I1 et I2 vous fournit ses prévisions concernant les temps de travail dans chaque atelier et pour chaque machine, ainsi que la capacité maximale par mois comme suit :
Atelier 1
Atelier 2
I1
4 H
2.5 H
2.4H
I2
2 H
2H
3 H
Capacité/ mois
2800H
2000H
2400H

Q61. Combien doit on produire d’imprimantes I1 afin d’assurer le plein emploi du 2e et 3e atelier :
A- 454 imprimantes
B- 444 imprimantes
C- 554 imprimantes
D- Autres

Q62. Combien doit on produire d’imprimantes I2 afin d’assurer le plein emploi du 2e et 3e atelier : 
A- 454 imprimantes
B- 444 imprimantes
C- 554 imprimantes
D- Autres

Soit un produit dont les prévisions de consommation pour les 6 mois à venir sont les suivantes :

Mois
JAN
FEV
MARS
AVRIL
MAI
JUIN
Quantité
800
1200
1800
2400
1000
800
Quantités
cumulées
800
2000
3800
6200
7200
8000

Le stock initial au 1er janvier est de 800 produits, le cout d’obtention d’une commande est de 100DH, le prix de l’unité est de 4DH, et le taux. De possession du stock sur la période est de 10%. Le délai de livraison est de 15 jours de consommation à venir

Q63. Quantité ou lot économique : 
A- Q=2200
B- Q=2000
C- Q=2400
D- Q=2500

Q64. Cadence optimale :
A- N=6
B- Q=5
C- Q=4
D- Q=4.5

Q65. Amplitude optimale :
A- N=1 mois
B- Q=1 mois et demi
C- Q=2 mois
D- Q=2 mois et demi 

Q66. Date de livraison :
A- 1 er Avril
B- 15 avril
C- 1 er Juin
D- 15 Juin

Q67. Date du risque de rupture de stock :
A- Le 15 mars
B- Le 1 er Mars
C- Le 30 Avril
D- Le 15 Juin

Q68. Dates de lancement des commandes :
A- 1 janvier
B- 15 Février
C- 15 Mars
D- 15 Avril

0 commentaire

Publier un commentaire